mercredi 16 juillet 2014

PESTO DE BASILIC ET NOIX DE CAJOU

OU UN PESTO IMPROVISÉ ET TOUT DOUX


Aujourd'hui, je vous propose une recette de placard, une improvisation totale née d'un oubli.
Je m'explique: comme je n'arrive pas à faire pousser de basilic sur mon rebord de fenêtre, j'en achète très peu. Et lorsque j'en achète, je dois être sûre de pouvoir l'utiliser rapidement pour éviter qu'il finisse tout fripé et noirci dans le bac à légumes du frigo. J'en ai trouvé un beau bouquet dans mon épicerie bio, qui embaumait à 2 mètres. Je l'ai acheté en me disant que j'allais préparer un pesto pour accompagner un plat de spaghetti, j'avais tout ce qu'il faut à la maison. En rentrant, je commence à tout préparer et je me rends compte que j'ai tout sauf...les pignons de pin (pourtant j'en ai presque toujours dans le placard). Super, le pesto tombe à l'eau. Sauf que j'avais des noix de cajou non salées, achetées la semaine précédente et pas encore utilisées. Alors voilà comment j'ai tenté un pesto au noix de cajou. Et on a adoré: il est très doux et bien équilibré et incomparable avec ce qu'on trouve au supermarché. Finalement, ça a du bon d'être étourdie!

Voilà la recette:
Pour un pot d'environ 250 g
Préparation: 15 minutes

1 beau bouquet de basilic frais
2 grosses poignées de noix de cajou non salées
2 gousses d'ail
50 g de parmesan
5 cl d'huile d'olives
Sel, poivre


1/ Faire griller à sec les noix de cajou dans une poêle anti-adhésive. Réserver.
2/ Laver les feuilles de basilic.
3/ Peler, dégermer les gousses d'ail et les couper en 2 ou en 4 selon leur taille.
4/ Dans le bol du mixer, déposer les feuilles de basilic, les noix de cajou, les gousses d'ail et le parmesan fraîchement râpé. Saler et poivrer.
5/ Commencer à mixer puis ajouter l'huile d'olives petit à petit en mixant par impulsions: le pesto est une histoire de goût, on peut ajouter plus d'huile (facilement le double de ce que j'indique ou plus de parmesan pour obtenir la consistance qui nous convient le mieux. Moi, je l'aime épais, dans une version qu'on peut tartiner.
6/ Une fois la bonne consistance obtenue, verser le pesto dans un pot en verre propre, fermer le couvercle et conserver au frais.

On peut utiliser le pesto pour des toasts, des tartines, des wraps, des sandwich et bien sûr pour accompagner des pâtes. Dans ce dernier cas, j'utilise un peu d'eau de cuisson pour allonger la sauce et le rendre bien onctueux.

 Je sais que les puristes seront ulcérés de voir que j'utilise un mixeur pour faire du pesto et non un mortier...Je vous présente par avance toutes mes excuses, mais ma cuisine n'est pas extensible et je n'ai pas la place d'avoir tous les ustensiles dont je rêve...




Concernant la conservation: il y a 2 solutions. On peut le congeler, dans des boîtes hermétiques ou dans des bacs à glaçons (attention, le basilic a tendance à beaucoup parfumer ce qui l'entoure donc il faut bien fermer les boîtes ou les sachets de conservation). On peut aussi le conserver au réfrigérateur, dans des bocaux et remettre un peu d'huile d'olives sur le dessus à chaque fois qu'on l'utilise.
Personnellement, je préfère la seconde méthode. Je fais le pesto en petite quantité et je l'utilise dans le mois qui suit en ajoutant de l'huile pour aider à la conservation.

Vous pouvez retrouvez mes recettes sur la page Facebook et/ ou vous abonner à ma newsletter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot? C'est par ici!